33 Asam Aquitaine

Logo Asam Aquitaine

Asam Aquitaine a été créée en 2003 par Jean Debrauwère, ingénieur agronome. Il a longtemps séjourné et travaillé à Madagascar où sa connaissance de la langue malgache lui a permis de nombreux échanges avec les populations locales.

De retour en France il a décidé d’apporter son soutien à l’ASA, a créé Asam Aquitaine, et orienté vers elle également d’anciens de Madagascar.

« Du 26 au 27 janvier 2000, Jean Debrauwère et Johanne Michel, tous deux ingénieurs agronomes ont mené une mission sur la zone de migration. Cette mission a été déterminante pour la suite. …. Ils ont préconisé de plus grandes distances entre villages. … Ils ont déterminé les cultures et leur calendrier à chaque niveau. En gros, on peut dire que sur le plateau, il est conseillé de cultiver des plantes dites de rente, celles qui rapportent de l’argent : maïs, arachide, haricot-voanjobory19, manioc ; les colluvions se prêtent au maraîchage, aux arbres fruitiers et dans les bas-fonds irrigables, *pousse le riz naturellement, destiné avant tout à la consommation locale. … Si, pour finir, vous tenez compte des saisons, sèche et pluvieuse, vous commencez à mesurer le degré de complexité du calendrier agricole que le nouveau paysan, parfois improvisé, doit maîtriser« . In: ASA, Travail et Partage. Bernard Mutschler, 2007, p. 17.


Objet de l’association : Soutien moral, matériel et financier aux actions de formation, de réinsertion valorisante et de développement de l’association de droit malgache ASA, accueil des Sans-Abri d’Antananarivo.
(Déclaration à préfecture de Gironde, le 7 mai 2003 – J.O. du 28/06/2003)

  • Présidente : Anne-Marie Bouchon
  • Trésorier : Gérard Charlot
  • Secrétaire : Michel Audebert

Siège social : 57 rue de la Médoquine, 33400 Talence – Contact : asam33.aquitaine@gmail.com

Page Facebook

Adhésion en ligne à Asam Aquitaine : https://www.helloasso.com/associations/asam-aquitaine

Faire un don : https://www.donnerenligne.fr/asam-aquitaine/faire-un-don


Ouvrage de Henri de Laulanié

« C’est fortuitement, mais providentiellement, que le Père de Laulanié risqua un repiquage précoce et accéléré du riz. Ce qui aurait pu aboutir à un échec se révéla prodigieusement efficace ! Il avait découvert avec stupeur la technique qui allait révolutionner la riziculture, l’économie et donc la civilisation. » In: Le riz à Madagascar, Editions Karthala, 2003, 288 p.